Le manifeste

Communiqué: « A propos de Ozon et la prostitution »

Communiqué de presse (à faire circuler)

A la suite d’autres personnalités masculines, François Ozon s’est illustré hier par une déclaration sexiste et misogyne affirmant que « beaucoup de femmes fantasment de se prostituer. Etre payé pour une relation sexuelle est quelque chose de patent dans la sexualité féminine.»

Ozon affirme également que « vouloir être un objet sexuel, être désiré, être utilisé, est quelque chose de très courant. C’est le genre de passivité que les femmes recherchent ».

En tant qu’association d’hommes pour l’égalité entre femmes et hommes et contre la prostitution, Zéromacho s’insurge publiquement contre cette défense des stéréotypes les plus violents à propos de la sexualité des femmes et qui ne reflète que les idées reçues brutales de celui qui les prodigue.

C’est au nom de ces archaïsmes que l’on viole toutes les huit minutes en France, que l’on prostitue des dizaines de milliers de femmes et d’adolescentes et que l’on perpétue la domination masculine.

Cette idéologie de la violence répétée dans un espace aussi médiatisé que le festival de Cannes ne montre que la bassesse d’esprit de celui qui la porte.

Nous espérons que le jury en tiendra compte pour écarter totalement son « opus » du palmarès du festival.

Pour Zéromacho, les porte-parole, Patric Jean, Fred Robert, Gérard Biard.

7 réflexions sur “Communiqué: « A propos de Ozon et la prostitution »

  1. La banalisation de la pornographie et de la marchandisation des corps sont des instruments de la société patriarcale qui érige la sexualité masculine en outil de domination.

    A quel titre OZON se permet-il d’assurer que le modèle féminin c’est la femme soumise, avilie, conditionnée, n’ayant comme autre aspiration que de plaire aux hommes qui confondent la brutalité et la violence avec la virilité ?

    Bravo aux hommes qui osent dire que les violences envers les femmes ne se feront pas en leur nom car la prostitution fait partie de la multitude de violences que subissent les femmes.

  2. merci pour cette réaction intelligente aux propos consternants et racoleurs d’Ozon, lequel n’a jamais par ailleurs brillé par son esprit- Votre site redonne de l’espoir et relève le niveau-

  3. Merci aux hommes qui osent aller à l’encontre de l’oppression dominante, autant celle faite aux femmes que celle faite à leurs pairs. C’est un espoir pour une société différente et un soutien pour toutes les mères qui éduquent leurs fils en pensant qu’ils feront partie de la nouvelle génération des hommes : celle des meilleurs soutiens pour les femmes !

  4. Et son film, « Jeune et jolie », n’est qu’un énième recyclage du thème de la prostituée heureuse–car son héroine se prostitue volontairement, et pour s’amuser.

    Il faudrait d’abord signaler à Mr Ozon que, contrairement à ce qui se passe dans les fantasmes machistes qui ont inspiré son film, dans la réalité les prostituées ne se prostituent pas pour s’amuser, mais —scoop–pour l’argent.
    La prostituée heureuse, c’est LE mythe patriarcal pro-prostitution par excellence.
    La littérature, le cinéma nous le resservent périodiquement; à chaque époque sa version: on a eu droit à « Belle de jour », puis à « Pretty Woman », maintenant c’est « Jeune et jolie ».
    Dans la réalité, la plupart des prostituées ne rêvent que de sortir de leur galère et sont entrées dans la prostitution par la violence ou la contrainte: celle des proxénètes ou de la pauvreté.
    Derrière cet enfumage patriarcal régulièrement resservi, il y a un énorme mépris de classe, une souveraine indifférence de dominant pour le vécu et le point de vue des dominées: clairement, Mr Ozon ne juge pas intéressant ni important l’avis des vraies « travailleuses sexuelles » sur leur activité, sinon il se serait documenté auprès d’elles; une seule demi-heure d’entretien avec une prostituée aurait suffi pour rendre un tel film impossible.
    Et après une seule journée passée à se faire pénétrer par une dizaine d’étrangers pas très beaux et pas très bien lavés, il est probable que Mr Ozon ne trouverait plus la prostitution si amusante.

    • Tant mieux pour vous. De là à en faire une généralité et à distinguer les hommes et les femmes en deux espèces distinctes aux fantasmes et comportements sexuels diamétralement opposés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s