Nos actions

Avortement : c’est aux femmes de décider !

Avortement : c’est aux femmes de décider !

  • Aux États-Unis, le premier acte de Donald Trump prenant ses fonctions, a été, comme l’avait fait George Bush en 2001, de supprimer les subventions à des organisations informant à l’étranger sur l’avortement.
  • En Pologne, en 2016, il a fallu des manifestations de rues sans précédent pour que le gouvernement renonce à son projet d’interdiction totale de l’avortement.
  • En Espagne, en 2014, des femmes sont descendues en foule dans la rue pour s’opposer à un projet de loi restreignant sévèrement l’accès à l’avortement. Zéromacho les avait soutenues en écrivant au Président du Conseil.
  • En Irlande, en 2012, une femme qui faisait une fausse couche est morte d’une septicémie parce que l’hôpital avait refusé d’intervenir.
  • En Italie, le droit à l’avortement, bien qu’inscrit dans la loi, est dénié aux femmes dans de nombreuses régions où jusqu’à 70 % des médecins invoquent « l’objection de conscience ».

Nulle part le droit des femmes à maîtriser leur fécondité, et par là-même leur sexualité et leur santé, n’est pleinement garanti. Dans le monde, l’avortement n’est légal que dans 61 pays ; il est restreint dans 68 pays, et interdit dans 67 pays.

Pourtant, rien n’arrête une femme décidée à avorter : quelle que soit la loi, la proportion des femmes qui le font est comparable dans tous les pays. Dans le monde, on estime que 50 millions de femmes se font avorter chaque année ; pour la moitié, c’est dans des conditions dangereuses, et 47 000 en meurent.

Zéromacho soutient le droit des femmes à décider si elles veulent ou non enfanter. Quoiqu’en pensent le géniteur ou la famille, quand une femme est enceinte, qu’elle veuille poursuivre ou cesser sa grossesse, la décision n’appartient qu’à elle.

À l’occasion de la Journée internationale pour le droit à l’avortement, le 28 septembre, Zéromacho se joint à l’action collective d’associations féministes et citoyennes demandant au Parlement européen que le droit à l’avortement soit reconnu dans tous les États de l’Union européenne comme un droit humain fondamental.

*******

Abortion: It’s the woman’s decision!

  • In the United States, President Donald Trump’s first act upon taking office – like George W. Bush’s in 2001 – was to end public funding for international organizations that provide information about abortion.
  • In Poland in 2016, it took unprecedentedly large public demonstrations to convince the government to abandon its plan to impose a complete ban on abortion.
  • In Spain, in 2014, women crowded into the streets to oppose a bill that aimed to place severe restrictions on abortion. Zeromacho supported them by writing a letter to the President of the Council.
  • In Ireland, in 2012, a woman undergoing a miscarriage died of septicemia because the hospital refused to intervene.
  • In Italy, although the right to abortion is guaranteed by law, in practice it is denied to women in many regions, where up to 70% of physicians refuse to perform abortions, invoking their right to “conscientious objection’’.

Nowhere is women’s right to control their own fertility – and therefore their sexuality and health – fully recognized. Abortion is legal in only 61 countries in the entire world; it is restricted in 68, and completely forbidden in 67 others.

Yet nothing can stop a woman who is determined to abort: whatever the law, the proportion of women having abortions is comparable everywhere. An estimated 50 million abortions are performed throughout the world every year; half of them do it in hazardous conditions, and 47,000 of them die from it.

Zeromacho supports women’s right to decide whether or not they want to bear a child. Whatever the genitor or the family might think, when a woman is pregnant, the decision to continue or end the pregnancy is hers and hers alone.

In International Safe Abortion Day on September 28th, Zeromacho is joigning feminist and human-rights associations’ collective action in demanding that the European Parliament insist that legal abortion be recognized as a fundamental human right in all European Union member-states.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s