Nos actions

Action #67 – La loi contre le système prostitueur en danger !

Une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) est examinée par le Conseil constitutionnel à la demande de Médecins du monde, du Strass et d’autres associations et personnes voulant faire reconnaître comme un travail la vente d’actes sexuels.
Au nom de la liberté d’entreprendre, ces associations et personnes demandent l’abrogation d’une disposition de la loi du 13 avril 2016 portant sur la pénalisation des clients-prostitueurs.

Voici la position de Zéromacho, association d’hommes engagés contre le système prostitueur et pour l’égalité femmes-hommes, membre du collectif Abolition.

Payer une personne pour un acte sexuel relève d’une masculinité toxique, contre laquelle nous menons un travail de réflexion et de pédagogie. En effet, c’est considérer une personne, le plus souvent une femme, uniquement comme un objet sexuel et non comme un sujet avec laquelle établir une relation d’égalité.
C’est parce que des hommes (presque exclusivement) paient que la prostitution existe, avec toutes les violences qu’elle entraîne inévitablement.
Comme il est impossible de déterminer si la personne dans la prostitution est contrainte ou non, si elle est ou non victime de proxénètes ou de trafiquants, la précaution la plus élémentaire consiste à s’abstenir.
Si les prostitueurs ne sont plus punis par la loi, cela veut dire que la société leur accorde le droit d’extorquer un acte sexuel à une personne dans une situation précaire.

Cette déclaration est transmise au Conseil constitutionnel pour faire valoir ces objections contre la demande d’abrogation portée par la QPC.

Publicités

2 réflexions sur “Action #67 – La loi contre le système prostitueur en danger !

  1. Excellent : texte sobre, clair, net, d’une logique imparable. Ceux qui restent sourds à cet argumentaire qui décrit un fait, une réalité vécue par des milliers (ou des millions) d’êtres qui souffrent sont de mauvaise foi ou ont le cœur fermé. Je ne peux imaginer que ce soit autrement. Merci aux hommes de Zéromacho, toute ma considération et mon respect.

  2. Merci Zéromacho et vous messieurs qui pouvez encore faire espérer que les choses peuvent changer
    La prostitution est une des pires violences faites aux femmes avec la mutilation sexuelle- encore que la première me paraît pire car pour certains il s’agit d’un droit de domination par l’argent entre autres.
    J’ai fait ma thèse très jeune sur la prostitution et au cours de ma vie j’ai toujours milité contre ce fléau et maintenant je suis désabusée car tous ces efforts de respect humain, de non-violence, de tolérance semblent se dissoudre dans le pouvoir de l’argent, domination accablante partout.
    Votre article me touche ; je voudrais espérer encore et croire que ces femmes s’en sortiront, y compris celles qui se voient cheffe d’entreprise …l’entreprise étant leur corps et qui oublient les enfants et les jeunes femmes conditionnées, vendues aux puissances sonnantes et trébuchantes sans autre odeur que la mort qu’elles offrent à toutes.
    Merci de votre article, peut-être que le conseil constitutionnel se montrera ouvert mais je n’y crois plus
    En toute confiance

    Annpôl Kassis
    Membre du Cercle Universel des Ambassadeurs de la paix (Genève/Paris)

    https://annpolkassis.wordpress.com/
    https://lasocietedesamisdedickens.wordpress.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s