Nos actions

Action #76 – « Messieurs, va falloir changer… »

« Messieurs, on va pas se mentir, pour que les choses changent, va falloir qu’on change. »

À l’occasion du 8 mars, Journée internationale des femmes, Zéromacho lance une campagne adressée aux hommes et réalisée par l’agence de communication Madame Bovary.

Elle a pour but de rappeler notre responsabilité d’hommes et notre volonté de changement, en soutenant à notre manière les femmes qui demandent l’égalité.

Dossier de presse

3 réflexions sur “Action #76 – « Messieurs, va falloir changer… »

  1. Bravo, bien tapé dans la vraie vie. Je vois surtout des hommes dans la vie active. Merci de ne pas oublier les seniors et les rôles immuables en couple ou en famille. Je suis curieuse de connaitre la réaction des intéressés.
    Bonne fête !
    Mn Vaes -Bruxelles

  2. Oui bravo. Pour moi il y a un fort intérêt à évoquer des situations professionnelles. On l’a relativement moins en ligne de mire alors qu’il y a beaucoup d’effets de groupe, décomplexés, qui ont énormément d’impact de long terme. En situation, la prise de parole féminine est quasi impossible, globalement les femmes restent impuissantes sur un tel sujet.
    De plus, on peut imaginer que pour amorcer le « changement » pour certains hommes, le comportement professionnel soit une bonne étape, étant moins engageant (donc plus facile ?) que dans d’autres sphères de leur vie.

  3. Hello les Zéromacho. Très bien cette nouvelle campagne que je n’avais pas encore vue. Je suis toutefois un peu restée sur ma faim pour la 3e vidéo, celle du type qui a la fin pourrait harceler la fille de ses amis. Il manque un quelque chose qui permette de mettre en avant et dénoncer plus explicitement le mécanisme de pensée. Le « qu’est-ce que vous y pouvez-vous si vous avez l’impression que les jeunes filles ne cessent de rajeunir » mériterait une suite, du type « et si c’était vous qui vieillissiez », soulignant et renvoyant la toxicité de projections sexualisantes entre les vieux libidineux et des femmes de l’âge de leur fille ou leur petite fille. Aussi, le « et qu’à force, vous pourriez perdre le contrôle de vous-même. Vous êtes un homme après tout », vaudrait de mettre en exergue l’inversion de responsabilité réalisée par le mensonge, du genre : « Vraiment?! » (avec un ton ironique mais évident). Avant la chute sur le leitmotiv de conclusion. Contente quand même de voir de gros progrès. Bien à vous. PS: c’est très bien aussi d’appuyer sur la sphère familiale -et pas seulement les amis-, parce qu’il y a une bonne couche de reproduction sexiste/violences a minima symbolique, pour silencier les filles, dans leurs limites et dans leur construction, dans les familles. Une prochaine campagne peut-être. 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s