Action du 2 décembre 2013

< retour / back

Lettre ouverte interpellant les députés français à l’occasion du vote le 4 décembre 2013 par l’Assemblée nationale de la loi contre la prostitution

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Nous vous invitons à voter la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel ce mercredi 4 décembre à l’Assemblée nationale.

Nous sommes les porte-parole de Zéromacho — des hommes contre la prostitution et pour l’égalité. Avec les milliers de membres de notre réseau, nous disons OUI à la sexualité libre, OUI au désir et au plaisir partagés, et donc NON à la prostitution.

Vous avez eu connaissance des nombreux témoignages de femmes survivantes de la prostitution démontrant combien l’achat d’un acte sexuel est une violence extrême.

Toutes les personnes prostituées font état de nombreuses souffrances physiques et psychologiques : vagin détruit, vulve cicatricielle et douloureuse, douleurs quotidiennes, syndrome de stress post-traumatique, pertes de mémoire, troubles psychosomatiques et anxio-dépressifs, troubles du sommeil et de l’alimentation, maladies cardio-vasculaires et broncho-pulmonaires, addictions à l’alcool et aux drogues utilisés comme moyen d’atténuer les souffrances, tentatives de suicide.

Qu’une personne choisisse volontairement de subir de telles violences est difficilement imaginable. En revanche, il est patent que les victimes nient leur condition tant qu’elle dure, car la reconnaître serait plus douloureux encore.

L’abolition de l’esclavage est une évidence aujourd’hui ; pourtant, au XIXe siècle une poignée d’esclaves domestiques, nullement représentative de l’ensemble des esclaves, refusa de changer de condition.

Quant à la sexualité masculine, est-elle si mal connue qu’on puisse oser affirmer que nous les hommes aurions des besoins irrépressibles, des pulsions obligatoirement prédatrices ou violentes ? C’est nous insulter en tant qu’êtres humains.

Un débat de haute tenue a eu lieu à l’Assemblée nationale le 29 novembre, après des mois de polémiques dans les médias. L’évolution des mentalités en France montre que notre pays est prêt à franchir un nouveau pas dans son choix historique (1949) de l’abolition du système prostitueur .

C’est donc au nom du progrès social et de l’égalité, valeur fondatrice de la République, que nous vous engageons à voter cette loi qui fera de la France un exemple international au moment où des pays comme l’Allemagne ou les Pays-bas constatent l’échec de leur choix du règlementarisme.

Nous vous adressons, Madame la Députée, Monsieur le Député, nos respectueuses salutations.

Gérard Biard, Patric Jean et Frédéric Robert,

Responsables du réseau Zéromacho


La loi sera votée par les députés français le 4 décembre 2013.


Le réseau ZeroMacho a été mentionné à l’Assemblée Nationale, par les députées Marie-Georges Buffet et Laurence Dumont, lors du débat sur le projet de loi contre la prostitution, ainsi que le livre « Pas client » de Patric Jean, porte-parole, par Mme la Députée Catherine Coutelle:

Mme Catherine Coutelle: « Certains ont dû recevoir un livre, « Pas client », de Patric Jean, qui a eu la curiosité de lire sur internet des propos de clients, lesquels sont tout de même pour quelque chose dans la situation actuelle. Il en a dressé un florilège dont je ne me permettrais pas de vous en lire le dixième, mais un seul extrait : « Pas de sourire, froide, j’ai mis le paquet. En voyant qu’elle souffrait, j’avais décidé de venir à bout en vingt minutes. » « Voilà le client. Elle cachait son visage avec ses mains, vous pouvez croire ça ? » « Elle commence à crier, je lui ai fait mal alors que je n’avais même pas passé la troisième vitesse. » « C’est une des plus sales putes que j’ai baisées, elle aime être frappée au visage et traitée violemment. » Tout cela se trouve sur un des sites dédiés aux commentaires des clients sur les prostituées. « Il suffit de laisser parler vos envies » – c’est un homme qui parle à un homme –, « sans vous restreindre, prenez le contrôle du rapport sexuel et pensez que votre masculinité passe par des coups de boutoir infligés ». Et après, l’on nous dira que le client n’a rien à faire ici et que l’on n’a pas à le responsabiliser ! »

Mme Laurence Dumont: « Pour conclure, je vous citerai un extrait du manifeste d’un collectif d’hommes regroupés dans un combat laïc et républicain, le réseau ZéroMacho. Voter ce texte permettra, disent-ils « de donner toute sa place à une liberté véritable, la liberté d’avoir le choix, la liberté de disposer de son corps sans abuser du corps d’autrui, la liberté de pouvoir vivre sans avoir besoin de se prostituer. » Comme le disait Danielle Bousquet en introduction, voilà la société dans laquelle nous voulons vivre. « (Applaudissements sur tous les bancs.)

Mme Marie-George Buffet: « Pour abolir ce système inhumain, il faut donc responsabiliser ceux qui font le choix de l’utiliser. Comme l’indique l’association « Zéro macho », un tel système porte atteinte aussi à la dignité des hommes car, loin de participer à leur liberté sexuelle, il les enchaîne à une conception de la sexualité empreinte de frustration et de domination. »

Faites circuler !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s